Le trampoline est l’un des sports acrobatiques les plus accessibles qui peut toutefois tourner à la catastrophe si les règles de sécurité ne sont pas respectées.  Pour en parler, Xavier Tavignot, l’entraîneur du Levallois Sporting Club, vous explique tout : matériel, équipement et bonnes pratiques pour faire du trampoline en toute sécurité. Habitué à entraîner les athlètes de haut niveau mais aussi les plus jeunes qui viennent au Club pour s’exercer, Xavier repère en un coup d’œil les comportements à risque en trampoline.

 

Matériel et équipement de trampoline à ne pas négliger

Le trampoline est une activité qui peut se pratiquer chez soi à la maison, ou en club. Si les contraintes en termes d’usage, de sécurité et d’entretien sont différentes d’un lieu à l’autre, Xavier, nous rappelle que le choix de l’équipement n’est pas anodin car choisir un bon équipement peut éviter bien des écueils. Un bon trampoline est un trampoline stable, entouré de filet de sécurité. Ces critères ont été déterminants dans le partenariat signé entre Kangui et le Levallois Sporting Club qui souhaitait s’associer à un acteur industriel fiable et irréprochable sur la sécurité. La stabilité de l’armature, le nombre et la qualité des ressorts sont quelques-uns des détails qui font toute la différence !

 

Les bonnes pratiques en trampoline

Avant de se lancer, il est préférable d’avoir en tête quelques règles fondamentales qui vous permettront d’éviter les accidents en trampoline. Il est dangereux de passer sous un trampoline alors même qu’il est en train d’être utilisé, au risque de se faire écraser par le voltigeur au moment du rebond sur le tapis. Le fabricant laisse toujours un espace d’environ 1 mètre entre le sol et le tapis de saut qui se trouve déformé par l’impact de la chute. La force de cet impact varie en fonction du poids de la personne et de la tonicité de ses rebonds.

Pris par l’engouement et l’envie immédiate de bondir, les enfants ne doivent pas cependant sauter à plusieurs sur un trampoline. C’est chacun son tour car chaque enfant a un poids différent ce qui peut les déséquilibrer lors du rebond sur le tapis de saut ou pire encore ils pourraient atterrir sur son camarade de jeu en retombant.  Quel que soit le niveau des participants, même au plus haut niveau, le trampoline se pratique toujours en solo. Lors des compétitions, on peut voir les athlètes sauter en duo, dit aussi synchronisé, mais chacun sur son trampoline. Léa Labrousse et Marine Jurbert, les championnes de France en synchronisé en titre, sponsorisées par Kangui, arrivent à s’entrainer séparément en réalisant les mêmes mouvements à la seconde près !

 

Les trucs et astuces à savoir sur un trampoline

Le trampoline est un loisir mais aussi un sport, défendu aux Jeux Olympiques. Pour Xavier, les acrobaties et donc les prises de risque ne peuvent pas être prises de façon impulsive car une fois lancé dans les airs, on ne peut plus improviser ! Il faut savoir que les performances des athlètes de haut niveau sont les résultats de dizaines d’heures hebdomadaire d’entraînement. S’ils venaient à s’arrêter plusieurs jours ou semaines, ils perdraient rapidement leur sens de l’orientation dans l’espace ; car évoluer en apesanteur chamboule tous nos sens. Par conséquent, Xavier vous déconseille de faire des saltos avant ou arrière, seul chez soi. Cette acrobatie est déjà un premier palier en trampoline et il est préférable d’être bien encadré, notamment dans un club, par des professionnels qui sauront vous guider pas à pas.

Pour tous les pratiquants de trampoline, amateurs comme professionnels, il y a deux moments où il faut être particulièrement vigilant :

  • * La réception sur le tapis de saut au moment du rebond. Il est essentiel d’atterrir de la façon la plus stable possible, idéalement sur les 2 pieds, selon Xavier. Certains pourront s’amuser à le faire sur les fesses ou sur le dos, mais en veillant toujours à protéger les articulations (poignets, chevilles, épaules). Si elle est mal exécutée la réception peut causer des entorses, voir plus grave des fractures.
  • * L’envolée dans les airs. En apesanteur, vous perdez votre sens de l’équilibre. L’entraîneur du club de Levallois vous recommande de vous servir de vos bras. Ils peuvent vous aider à rester stable, tout en gainant bien le reste du corps.